Visiter Vienne #2 : Sur les traces de Sissi

Comme vous le savez sûrement, Vienne est une ville chargée d’histoire. Cela remonte à l’époque des Romains qui érigèrent cette ville sur les bases d’un ancien campement celte. Si on fait un saut au XIIIe siècle, débute alors le règne de la dynastie des Habsbourg, une famille noble suisse dont la branche autrichienne sera au pouvoir de l’Autriche et de l’Europe centrale jusqu’en 1918. Plus de six siècles de règne !

 

De 1848 à 1916, c’est le long règne de François-Joseph qui impose Vienne comme une métropole incontournable et internationale, pourtant contrebalancé par le déclin de l’empire austro-hongrois. Membre de la maison Habsbourg-Lorraine, il épousa l’impératrice en 1854. Alors qu’il était prévu qu’il rencontre Hélène en Bavière dans le but d’en faire sa femme, cette dernière est venue accompagnée de sa jeune soeur Elizabeth de Habsbourg-Hongrie, dite Sissi. Alors âgée de 15 ans, il tomba immédiatement amoureux d’elle et annonça le lendemain son intention de l’épouser. Et elle devint Sissi l’Impératrice d’Autriche.

 

Le billet Sissi : un ticket pour 3 lieux

Les fans de Sissi et les curieux seront servis ! Le billet Sissi est un billet unique pour accéder à trois « attractions impériales » de la ville : la Hofburg de Vienne, le Château de Schönbrunn et le Musée du Meuble de Vienne.

Au prix de 29,90€ pour un adulte (18€ pour un enfant), il permet d’économiser 25% par rapport aux prix des trois entrées individuelles et donne accès à un coupe-file pour le château. Nous n’avons pas eu le temps de visiter le musée du meuble, mais les deux résidences impériales étaient magnifiques donc je vous recommande le billet Sissi ! C’est un achat utile pour découvrir ces lieux sans se prendre la tête. Pour ne pas perdre de temps à faire la queue, vous pouvez même acheter ce ticket en ligne, juste ici !

 

La Hofburg de Vienne

C’est la résidence impériale principale. Quand on arrive sur Michaelerplatz, on assiste à un joli ballet de calèches mêlées aux touristes devant le magnifique dôme vert émeraude de la Hofburg. Sur la place, il y avait même un groupe de chanteurs et musiciens autrichiens qui animaient la rue ! Les cochers sont en habits d’époque, et je commence peu à peu à rentrer dans le monde de Sissi…

Une fois entrés dans la cour intérieure, on a l’impression d’être coupés du brouhaha extérieur… Il y a bien moins de monde qu’aux abords du palais, seules quelques calèches et groupes de touristes asiatiques viennent troubler notre quiétude…

Sans oublier que la cour intérieure est juste wahou !

Avec le Sissi Ticket, nous avons accès à l’aile anciennement dédiée à la chancellerie impériale qui regroupe aujourd’hui la collection d’argenterie de la famille impériale, au Musée Sissi ainsi qu’aux appartements impériaux dans lesquels ont vécu, entre autres, François-Joseph et Sissi.

Les photos sont interdites dans l’enceinte de la Hofburg et sur les différentes expositions, donc malheureusement je n’ai pas pu ramener avec moi tout ce que j’ai vu… Les collections sont riches et valent le coup d’oeil ! De plus, l’audio-guide compris dans le Sissi Ticket permet vraiment une visite enrichissante et pleine d’anecdotes !

Notamment saviez-vous que lors des repas quotidiens les plats étaient viennois, mais que pour des dîners officiels, la cuisine était française ?

Ma partie préférée a été le Musée Sissi parce qu’on apprend vraiment à connaitre cette impératrice, presque un mythe… On redécouvre notamment sa personnalité, une femme malheureuse de devoir se plier aux conventions et parcourant l’Europe pour fuir les fastes de la Cour. Finalement quelqu’un de mystérieux, que Franz-Joseph aura aimé toute sa vie. Quand il apprend sa mort à Genève en 1898, assassinée par un anarchiste italien, ses seuls mots furent « Vous ne pouvez pas savoir à quel point je l’ai aimée. ».

 

Le château de Schönbrunn

Résidence d’été impériale, le château de Schönbrunn est un peu excentré du centre-ville de Vienne mais reste facilement accessible en métro et tram.

Quand on arrive on est frappés par la taille de la place et la longueur du palais. Déjà on comprend que ça va être démesuré… Et si on croit Leopold qui rêvait d’en faire un autre Versailles, on n’est pas déçus !

On commence par la visite du château et ses 40 salles où on a pu tour à tour voir les salles de réception, les appartements de Sissi, des bureaux dans lesquels Mozart est aussi venu jouer… Entre la visite de la Hofburg et ce château, il faut bien le dire, on se sent quand même pris de frissons en pensant à toute l’histoire qui charge ces lieux.

Parmi les secrets et anecdotes, on découvre aussi une Sissi à la taille de guêpe très soucieuse de sa ligne qui n’hésitait pas à s’absenter pour les repas et à faire beaucoup de sport comme le montre les agrès dans certaines chambres.

Côté jardins, là encore, c’est grand et beau! Mais vraiment très beau! Une cour où se mêlent fontaine, allées de rosiers, parterres taillés à la perfection et serres exotiques. Il y a même un jardin zoologique ! Pour tout faire, l’idéal est d’avoir une journée devant soi pour bien prendre son temps.

À partir de la fontaine de Neptune, ça commence à grimper un petit peu, mais la vue d’en haut vaut le détour ! Faisant face au château se trouve la Gloriette, qui fut érigée à l’occasion d’une victoire militaire, c’est aujourd’hui un lieu idéal pour profiter de la vue sur Schönbrunn en prenant un café, un thé, ou en y déjeunant. En savoir plus sur le café Gloriette ?

Et bien sûr on continue à se balader dans les jardins, à prendre le soleil, et puis surtout à prendre notre temps…

Nous n’avons pas eu le temps de visiter le jardin zoologique, mais nous avons pris le temps de faire la Serre aux Palmiers et la Maison du Désert… Que j’ai vraiment adorées ! On a aussi croisé pleins de familles, qui s’étaient arrêtées dans l’herbe ou près d’une fontaine. Sachant que le parc est ouvert au public, il y avait aussi des runners viennois qui slalomaient entre les allées de rosiers. Comme le parc est gratuit, pour faire d’autres visites que celle du château, il faut acheter des billets supplémentaires.

 

Un chaleureux merci à Claude de l’agence JetCom, à ASL Airlines France et à Florian et Bettina de l’Office du Tourisme de Vienne pour l’organisation de ce citytrip et l’invitation à y participer. Ce voyage est le fruit d’un partenariat mais le choix des visites sur place et du contenu des articles me reviennent librement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *