Luchon – Ce weekend où j’ai volé au dessus des Pyrénées

8h. Un samedi matin presque ordinaire. À peine sortis de la maison, on regrette un peu de devoir partir si tôt quand le froid nous fouette le visage, mais ça ne dure pas bien longtemps. On prend la route. On quitte la ville, on part retrouver les montagnes, la campagne défile vite sous nos yeux encore un peu endormis. L’autoroute et les champs environnants sont complètement plongés dans le brouillard. Je commence à me demander si la météo ne nous ferait pas faux bond. C’est beau, c’est poétique et ça me laisse rêveuse. 1h40 de route pour imaginer tout ce qu’on s’apprête à vivre… L’impatience et l’excitation avalent les kilomètres.

10h. On arrive à Bagnères-de-Luchon. Il fait un temps ma-gni-fique, finalement, en montant dans les montagnes on est littéralement passé au dessus de la brume. C’est la troisième fois que je viens ici. La première était un week-end ski pour le réveillon de la nouvelle année 2016. La seconde fois était lors de la rencontre #HotesGaronne avec le Comité Départemental de Tourisme de Haute-Garonne. Mais ce jour-là, c’est une expérience totalement nouvelle qu’on s’apprête à tester. Adrien est aussi excité que moi.

10h10. On est prêts… à monter dans l’avion pour un petit vol au dessus des Pyrénées ! Le pilote nous accueille chaleureusement. Un peu plus loin sur la piste de décollage, un jeune homme part pour son premier vol en solo, surveillé de près par son instructeur resté au sol. Le grand ciel bleu annonce le début d’une journée incroyable, autant pour nous que pour le parapentiste qui plane au dessus de nous. On monte un à un dans le petit coucou, on s’installe, on prend nos marques. Casques sur les oreilles pour compenser le bruit du moteur, le pilote nous explique comment ça fonctionne, ce qu’on va survolé. Beaucoup de détails techniques que j’écoute à moitié tellement je suis pensive.

10h15. C’est parti! 30 minutes de pur bonheur, du décollage à l’atterrissage, et un sourire qui ne nous quittait plus.

La station des Agudes, l’altiport de Peyresourde, le cirque des Crabioules, le massif de la Maladeta en Espagne avec le Pic d’Aneto… On voit tout ! Au loin, je reconnais même le Pic du Midi et son observatoire. Je suis comme une enfant qui ne sait même plus fixer son attention tellement il y a à voir de tous les côtés… On passe au dessus du lac et de la cascade d’Oô, je devine un chemin de randonnée emprunté l’année passée. Puis le Cirque des Crabioules d’un peu plus près, avant de passer au dessus du lac Vert, du Lac Bleu, du Lac de Célinda. C’est grandiose ! Certains sommets enneigés contrastent avec le reste des Pyrénées plutôt aux couleurs automnales. L’air est frais donc l’appareil monte facilement. On est déjà à 3000 mètres d’altitude et 210km/h ! Mais j’oublie de citer le lac de Génos, le Lac de Montagnette, et même la station de Luchon vue d’en haut ! Superbe vue sur la ville de Bagnères-de-Luchon également peu avant l’atterrissage. Et l’atterrissage, on en parle ? Tout doux, tout fluide, comme jamais.

11h. On remercie comme on peut notre pilote, mais on ne trouve pas vraiment les mots. J’ai des étoiles pleins les yeux, et le coeur qui fait boum boum. En revenant sur terre, je me promets de m’envoler à nouveau, pas trop tard quand même car l’attente sera compliquée à gérer après une expérience comme ça… Une petite photo au pied de l’avion pour immortaliser tout ça. Et le week-end continue…

À droite, le Pic du Midi et son observatoire

Peyresourde et son altiport

Le lac de Génos-Loudenvielle

La station de Luchon-Superbagnères

Ce vol était mon cadeau d’anniversaire pour les 26 ans d’Adrien. Enfin plutôt un cadeau que je nous avais fait à tous les deux! Après avoir comparé plusieurs prestataires, j’avais trouvé mon bonheur sur le site de l’aéroclub de Luchon. À 1h40 de Toulouse, ça nous permettait de survoler les Pyrénées (j’avais envie d’en prendre plein la vue niveau paysage) sans faire 300km.

J’y reviendrai, c’est sûr, et si ce n’est pas à Luchon, j’essaierai de survoler d’autres paysages. Peut-être ces mêmes Pyrénées complètement enneigées? Le pilote nous a conseillé de revenir en mai pour ça ! Maintenant que j’ai découvert ça, j’ai pris goût à être dans les airs… Il faut que j’essaie de parapente, le planeur, l’hélicoptère et la montgolfière… pour commencer !

Et vous, vous avez déjà fait un vol d’initiation en avion ? Quel est le paysage que vous avez adoré survoler ?

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *