Avec beaucoup (beaucoup beaucoup) de retard, on se retrouve encore une fois pour parler… montagne ! Mais pas de n’importe quel côté, c’est dans mon département chéri que j’ai passé un week-end en janvier à profiter des Pyrénées et leur parure d’hiver, au Mourtis. J’ai eu la chance de participer à la troisième édition des #HotesGaronne, cet événement organisé par l’équipe de choc du Comité Départemental de Tourisme 31, dédié aux ambassadeurs amoureux (comme moi) de Haute-Garonne.

Cette fois c’est dans le Comminges que le rendez-vous est donné, où nous avons découvert lors d’un week-end intense la station Le Mourtis. En quelques chiffres c’est 19 pistes, 23 km à dévaler en ski pour tous les niveaux, 10 remontées mécaniques, 500ha de massif forestier et sa faune sauvage, 8km de sentier à explorer en raquettes… et bien plus encore ! À 1h30 de route, c’est la station la plus proche de Toulouse, mais malheureusement encore un peu dans l’ombre alors qu’elle gagne tellement à être plus connue ! Alors, chers toulousains ou curieux, laissez-moi juste vous montrer pourquoi…

Si mon corps espérait passer un week-end détente, dommage, il faudra revenir une prochaine fois. Le programme des festivités s’avérait exaltant, avec une bonne dose de sport et de sensations ! À une chose près… pas de ski ! Partir l’hiver dans les Pyrénées sans forcément skier ? C’est possible au Mourtis ! Et je peux vous assurer qu’on ne s’ennuie pas (comme en témoignent mes courbatures toujours douloureuses à J+4). En fait, c’est comme si c’était une station « durable », c’est-à-dire qu’avec les années et les caprices dûs au changement climatique, ils ont appris à développer d’autres loisirs de toutes les saisons, avec ou sans neige. Des choix qui font partie d’une vraie stratégie touristique durable qui permettent une activité moins dépendante de l’hiver.

Du coup, je vous avoue que pour moi qui suis loin d’être Carole Montillet, j’étais ravie de pouvoir tester de nouveaux sports et c’était un sans faute de la part de l’équipe d’organisateurs de ce Hôtes Garonne #03. Si comme moi, vous n’êtes pas vraiment des adeptes du ski, j’ai le plaisir de vous annoncer que vous allez pouvoir partir en week-end dans les Pyrénées avec vos amis sans en pâtir. On y va!

 

Le yooner : le kart des neiges !

On s’équipe, on prend le télésiège et on se retrouve en haut des pistes avec Nathanaël, notre encadrant. Le yooner est en fait un petit engin à patins où on s’assoit pour dévaler les pistes aux côtés des skieurs. On se dirige grâce à un manche et le poids du corps. À mesure qu’on prend confiance, on se laisse prendre de la vitesse. À seulement 20cm de la piste, les sensations sont assez surprenantes !

Moi qui ne suis pas casse-cou, j’ai parfois tendance à être trop prudente sur les activités à sensations fortes, j’ai vite pris confiance quand on voit qu’on se sent en sécurité sur le yooner. Même si on peut se renverser, c’est très drôle de finir à l’envers dans la neige et on est tellement proche de la neige que les chutes ne font pas mal. Qui plus est, on est équipés de casque… Aucun risque, c’est le combo parfait entre confort, plaisir de glisse et sécurité !

Nathanaël Roussel, Va Nu Pieds  •  Location devant le télésiège au « Tuc de l’étang »  •  9€ à la demi-journée, 13€ la journée  •  Informations & réservations 06.08.67.46.04

descente de piste au Mourtis

descente de piste au Mourtis

 

L’airboard : la nouvelle sensation de glisse !

Si un jour on m’avait dit que je me retrouverai à glisser sur le ventre entre deux pistes de ski, j’aurai doucement rigolé. Et pourtant ! Me voilà embarquée, casque sur la tête of course, à prendre mon élan pour sauter à plat ventre sur un airboard, une sorte de « bouée » à poignées. Accessible à partir de 7 ans, c’est en fait le même principe qu’un bodyboard, mais gonflé et sur la neige. En fait, ça m’a surtout fait penser à de l’hydrospeed !

A pleine vitesse, dans les pentes dures ou dans la poudreuse, il fournit une incroyable impression de contrôle.

La station du Mourtis est équipée d’une piste spéciale réservée aux airboards pour des raisons de sécurité. Ça permet de se mettre en confiance, d’apprendre à maitriser cette nouvelle glisse, à son rythme et sur les conseils de Philippe, de Pyrénées Liberté, le pro qui nous encadre. Le petit + ? À la fermeture des pistes, nous pouvons prendre le tout dernier télésiège pour une dernière descente de tout le domaine… sans skieur ! Je touche la liberté du doigt, les sensations sont encore une fois au rendez-vous, au croisement des pistes, on tombe sur un superbe coucher de soleil sur la station… Vous connaissez le bonheur ?

Philippe Legrand, Pyrénées Liberté   •  15€ par personne pour une initiation d’1h30  •  Informations & réservations 06.69.68.03.51

descente de piste au Mourtis

 

Et une descente en fatbike ?

Jamais deux sans trois ! Après le yooner et l’airboard, au tour du fatbike de passer mon crashtest de non-skieuse. J’aime beaucoup me déplacer en ville à vélo, j’avais adoré découvrir le VTT à assistance électrique à Luchon, et c’est donc avec beaucoup de curiosité que j’ai testé le fatbike, un vélo spécialement conçu pour rouler sur la neige grâce à ses larges pneus à crans ! On se laisse aller, on apprend à avoir confiance dans le vélo, on suit la trace des copains, surtout sans se crisper. Encadré par un moniteur MCF, il n’y a aucun risque et c’est une activité accessible à partir de 12 ans avec la seule condition de savoir faire du vélo. Bon, pour être sincère, j’étais loin d’être aussi à l’aise que sur les autres terrains, mais c’est une super expérience riche en émotions! On profite de la montagne différemment, on a pu découvrir la crête, de supers panoramas, (presque) sans effort! À tester!

Le bonus : prendre la dernière remontée mécanique et descendre les pistes sans skieur, au coucher de soleil…

Laurent Pradere, MCF Ecole  •  20-25€/personne pour 1h-1h30 d’activité  •  Informations & réservations 06.13.09.81.07

descente de piste au Mourtis

Crédit photo : Bel et Bien Vu

IMG_2516
IMG_2507
IMG_2505

 

Expérience trappeur aux allures de Grand Nord canadien

La dernière expérience insolite dont je voulais vous parler ici a été une excellente surprise. On nous annonce un randonnée en raquettes sur la journée… sympa! Alors qu’on prend la direction de l’espace Nordique, François, le guide, nous explique que pour bien pique-niquer là-haut, on doit (évidemment) y amener tout le nécessaire. C’est donc attelée d’un pulka que je prends la tête du petit groupe, c’est-à-dire que je traine avec un harnais une sorte de luge qui contient plusieurs kilos de vivres. Autant vous dire que le sort des estomacs de mes camarades étaient entre mes raquettes! Heureusement, aux premiers signes dénivelé à grimper, d’autres ont pris la relève… On monte donc vers le refuge de Larreix, une petite cabane que les bergers utilisent pour emmener leurs troupeaux en estives.  Le chemin est bien dégagé, on monte tranquillement jusqu’à enchainer quelques épingles dans la forêt et nous y sommes. Petit refuge avec fontaine, terrasse et jardin enneigé. On y arrive sous un ciel sans nuage. Que les Pyrénées sont belles sous ce soleil…

Au refuge, surprise ! Un jeune homme nous attend tout sourire, avec options accent québécois et chemise de bucheron… Lui, c’est Bruno. Un aventurier canadien, expatrié pour la saison afin de faire vivre l’expérience trappeur et partager ses récits d’expéditions. Pour nous, ce sera court mais intense. Une fois les présentations faites, on s’installe dans le refuge où le feu de cheminée crépitait doucement faisant cuire quelques saucisses et pommes de terre. Juste le temps de déjeuner sur les grandes tablées, que Bruno nous emmène dehors « pour le café »… Quelques jeux en équipe par-ci, de belles chansons par-là… qu’il est déjà temps de descendre pour regagner la station et finir ce beau week-end au Mourtis.

Concept Séjours •  35-67€/personne selon activité à la demi-journée ou à la journée  •  Informations & réservations 05.61.79.96.92 ou [email protected]

Le refuge de Larreix.

Et le Mourtis l'été, ça donne quoi ?
Et oui, comme il est encore un peu tôt pour déjà repenser au prochain hiver, si on s’intéressait au Mourtis l’été ? On retrouve un bon nombre d’activités classiques, inutile de vous dire que c’est une station parfaite pour faire des randonnées et du VTT. Mon 1er coup de coeur va évidemment à l’espace trappeur qui permet de vivre une alternative à l’expérience de notre week-end #HotesGaronne cet hiver : un camp aménagé autour de la culture amérindienne avec, au programme, atelier de fabrication d’arcs et d’attrape-rêves. 2ème coup de coeur pour les balades avec des ânes : ludique pour les petits comme les grands, ça adoucit toujours une longue journée de randonnée ! Bref, il y en a pour tous les niveaux et tous les goûts : du trail pour les plus sportifs, à la trottinette tout-terrain, en passant par les parcours d’orientation ou l’initiation au biathlon… De quoi profiter été comme hiver !

Et vous, la montagne plutôt été ou hiver ? Vous êtes plutôt petite randonnée tranquille ou sports à sensation ?

Un chaleureux merci à Fred, Corinne et Camille du Comité Départemental de Tourisme de Haute-Garonne pour l’organisation de ce 3ème rdv des Ambassadeurs #HotesGaronne auquel j’ai pris un grand plaisir à participer ! Un grand merci également à la station du Mourtis et tous les partenaires qui nous ont proposé des activités plus folles les unes que les autres pour découvrir cette station. Cette journée est le fruit d’un partenariat mais le contenu de l’article me revient librement.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer